Trophées éducateurs Foot Citoyen

Durant le tournoi international Saint Louis Agglo Cup, disputé les 10 et 11 février, un trophée de « l’éducateur Foot Citoyen » a été remis lors du tournoi U10 puis lors du tournoi U12. Les critères étaient strictement éducatifs et citoyens, soit : discours, valeurs éducatives, comportement, image, communication, respect de l’arbitrage. Deux entraineurs ont été distingués et invités par le club de l’AS Nancy Lorraine à passer trois jours en immersion au sein de leur centre de formation.

Trophée U10 : Axel Brière, éducateur EJPR (Entente Jeunesse du Pays Rhénan)

L’avis de Foot Citoyen :
Grâce à son discours d’avant match, Axel a su enlever du stress à ses joueurs avant leurs rencontres contre des grosses équipes (Chelsea, Metz notamment). Son ton léger et rassurant a mis son équipe en confiance. Il a également insisté – et c’est l’un des seuls entraîneurs dans ce cas sur ce tournoi – sur le plaisir et la joie que cela devait leur procurer de rencontrer des équipes aussi prestigieuses. Sa décision de donner le même temps de jeu a tout le monde a appuyé son discours et encouragé ses joueurs à profiter de l’événement. Les attitudes de ses jeunes avant, pendant et après les matchs ont illustré les bienfaits de son discours : ils sont apparus souriants, joyeux et détendus.

Le retour d’Axel : « Ce trophée m’a fait très plaisir, parce qu’il récompense mes valeurs et mon investissement sur l’année : la présence, la préparation des entraînements, l’implication… Je ne voulais pas que ce tournoi génère du stress pour mes joueurs. Quand tu es jeune, jouer contre de grands clubs peut être impressionnant, donc je leur ai dit qu’ils étaient comme eux : deux bras, deux jambes, une tête… Je voulais qu’ils ne pensent pas au résultat mais à se faire plaisir avant tout, qu’ils ne regrettent rien. Ce n’était pas grave s’ils faisaient des erreurs. Et au final, on a quand même battu l’équipe de Troyes, ça fait plaisir ! Tout le monde était super content à la fin, les joueurs avaient tous l’air heureux de leur journée. Ils en ont parlé aux entraînements suivants avec envie, je sais que ça restera un grand souvenir pour eux. Quand on m’a dit que j’allais pouvoir suivre les entraîneurs du centre de formation de Nancy, j’étais super heureux. Ca permet d’apprendre, et puis c’est le genre de geste qui montre que tu es reconnu pour ce que tu fais. »

Trophée U12 : Florian Bachmann, éducateur Saint Louis Agglo

L’avis de Foot Citoyen :
Florian s’est tout de suite distingué des autres entraineurs par son calme et sa bienveillance. Pendant les actions, il s’est contenté de replacer certains joueurs et de les motiver quand ils défendaient. Présent sans être stressant, il a continuellement encouragé son équipe après des actions réussies ou des gestes ratés. Au cours du premier match, malgré la défaite et plusieurs occasions ratées devant le but, il n’a jamais fait de reproche à ses joueurs et ne s’est pas non plus montré agacé par la tournure des événements. Il a d’ailleurs bien raison, car après tout, à quoi cela aurait servi ? Sa réaction après le but encaissé illustre bien sa philosophie, en demandant à son équipe de relever la tête et d’y croire. Malgré la défaite 1-0, sa première réaction a été positive : « Bien joué les gars ». Avec lui, ses joueurs n’avaient aucune chance de repartir frustrés du tournoi. C’est la première chose que l’on attend d’un éducateur.

Le retour de Florian : « C’est toujours sympa, gratifiant, d’être reconnu pour le travail que l’on fait, même si ça reste un détail pour moi d’être récompensé. Ce n’est pas le plus important. L’objectif dans ce tournoi était de créer un état d’esprit avec cette équipe que j’entraînais depuis seulement trois semaines. Je suis professeur d’EPS et j’aborde le football avec mes joueurs comme je le fais avec mes élèves : tirer le meilleur de ce groupe pour qu’ils puissent se faire plaisir, tout en étant rigoureux et dans le respect des consignes, bien sûr. Dans ce genre de tournoi le résultat est très aléatoire, ça se joue sur un détail, un coup de chance, donc c’est une raison de plus pour ne pas se focaliser sur le résultat. Nous n’avons rencontré que des équipes de clubs professionnels, donc c’était à la fois une super expérience pour les jeunes et en même temps il fallait gérer leur frustration de perdre plusieurs matchs, sans toucher beaucoup de ballons. J’encourage toujours mes joueurs, parce qu’à cet âge on ne peut pas en vouloir à un jeune de faire une erreur. C’est contre productif. D’autant plus qu’ils peuvent être durs et ingrats entre eux, donc il ne faut surtout pas en rajouter et pointer du doigt celui qui s’est trompé. Des erreurs on en fait tous, à tous les niveaux. Toute la journée, dans mes échanges avec eux, j’ai insisté sur l’idée de collectif et recentré tous mes discours sur l’équipe. »