Saint Denis : 1er au respect de l’arbitrage

Intervenir autour du respect de l’arbitrage génère souvent une prise de conscience chez les jeunes. La preuve avec les élèves d’une classe d’école primaire à Saint-Denis, auprès desquels Foot Citoyen intervient régulièrement.

Le message est tombé à 20h37, ce mardi 15 mai 2018. Il est signé Mounir, parent engagé et dévoué auprès de la classe CE2-CM1, de l’école Anatole-France, à Saint-Denis : « Les Dragons de Pleyel : 1er au tournoi ; 1er au fair-play ; 1er respect arbitrage ! » En clair, un grand chelem, et un sacré plaisir pour nous, intervenants de Foot Citoyen, venus la semaine dernière, à l’occasion d’un deuxième atelier, prôner le respect de l’arbitre dans la classe de Monsieur Forget. Notre première intervention, plus terrain, réalisée en improvisation totale il y a un mois, nous avait amenés à travailler sur l’effet « grappe de raisin ».

Peut-être les échanges, réflexions, messages de Foot Citoyen ont ils quelque peu résonné dans les têtes de nos écoliers. Pourtant, les premiers retours des élèves, lors de notre séance en classe, n’étaient pas des plus sympas à l’attention de l’arbitre, vu par près de 90% des élèves comme un tricheur. Et si, pour certains, il y allait y avoir une facile évolution de pensée favorable à l’homme en noir « ou en jaune », à l’issue de nos propos et explications, pour ceux qui évoluent en club, les préjugés restaient tenaces et il ne pouvait y avoir, sur le moment, d’autre réponse… Lutter contre des idées « toutes faites » n’est pas toujours facile, se battre contre des propos et messages d’entraîneurs, vus par les gamins comme des «héros », est très difficile.

Une erreur ne fait pas de l’arbitre un tricheur
À l’aide de quelques vidéos et mises en situation, on sentait quand même le mur des certitudes se fissurer quelque peu. « Qui triche le plus souvent ? L’arbitre qui prend une mauvaise décision ou le joueur qui, en simulant, par exemple, ou en tirant le maillot par derrière, a amené cet arbitre à prendre cette décision ? » Il était sans doute difficile de l’avouer sur le moment, pour ces gamins si impliqués dans l’atelier et passionnés de ballon, mais le message Foot Citoyen ferait son chemin. Surtout cette phrase qu’on aime répéter lors de nos stages, pour amener les joueurs à se concentrer uniquement sur le jeu : « L’arbitre a toujours raison, surtout quand il a tort. »

C’est pourquoi les félicitations de l’arbitre reçues par « nos » élèves nous font si chaud au cœur. Et amis journalistes, tremblez ! Notre prochaine intervention à l’école Anatole France de Saint-Denis, traitera des medias et verra les enfants se lancer dans la rédaction d’articles.