Formation « Le jeu avant l’enjeu »

Foot Citoyen a rencontré les entraîneurs et responsables de deux clubs Alsaciens, en vue d’un accompagnement et de formation pédagogique de l’encadrement. Résultat : un assentiment général.

Nous nous sommes connus un peu par hasard… En 2015, alors que Foot Citoyen accompagne deux clubs de Vaulx-en-Velin, dans le cadre d’un programme de Lutte contre le racisme et l’Antisémitisme, nous nous retrouvons à filmer et travailler avec des entraîneurs et éducateurs d’équipes U10-U12, dans le cadre d’une étape de la Cordial Cup. Un grand tournoi international qui accueille pour sa phase finale les équipes du Barca, de Chelsea, de la Juve ou du Bayern… Alors, forcément, quand on joue sa qualif à une telle épreuve, quelle que soit la catégorie, ça attise les envies et les ambitions de beaucoup d’entraîneurs. Et nous, Foot Citoyen, nous ressortons de là quelque peu abasourdis par tant de « violences » dans les propos à l’attention de gamins de 9 à 12 ans, censés, à cet âge, s’amuser, jouer et se régaler avec un ballon. Et on se dit que ce tournoi n’a de cordial que le nom… Petit film réalisé à l’attention des entraîneurs vaudais, nous rencontrons à l’occasion d’un autre tournoi dans cette banlieue lyonnaise, Guy Hebding, le responsable de la Cordial Cup. On échange, et on apprend déjà que Cordial est en fait le nom d’un groupe hôtelier allemand. Désolé pour la méprise, et qu’importe car, après visionnage, le feeling passe et nous voici à leurs côtés pour la phase finale de ce tournoi, à Kembs, en Alsace.

Remise en cause générale
De matchs en matchs, de films en films, Guy n’a pas peur de remettre en question le tournoi pour travailler autour des valeurs défendues, notamment, par Foot Citoyen. Pour la première fois, cette année, deux éducateurs se voient remettre un trophée labellisé par notre association. Mais l’idée est d’aller encore plus loin et Guy, très présent sur le territoire alsacien, de proposer un partenariat et des formations Foot Citoyen à l’attention de clubs du Haut-Rhin, et plus particulièrement Saint-Louis et Huningue. C’est ainsi que nous retrouvons le 9 mai au soir, à la salle des sports de Huningue pour une première formation. L’idée est simple, faire passer le message « du jeu avant l’enjeu ». Mais avant de sensibiliser et former, il faut convaincre du bienfondé d’une telle philosophie. Il n’est jamais facile d’apporter des idées nouvelles, changer un fonctionnement, une manière de faire, quand le « principal » est déjà de donner de son temps pour entrainer et encadrer des gamins.

Tout le bureau et quasiment toute l’équipe technique de l’AS Huningue sont là, derrière leur président Maxime Barry. Le FC Saint-Louis Neuweg, club de Nationale 2, en pleine réunion de fin de saison est représenté par Monsieur Lamoureux, un de ses dirigeants. Martin Welté, élu aux sports de la ville et à l’Agglomération de Saint-Louis, a répondu à l’appel lui aussi. Sans entrer dans le cliché, non, non, on va dire quand même que, de prime abord, l’Alsacien est sceptique, méfiant aussi. Il a besoin de concret… Alors, il nous faut convaincre de la force éducative du football, de son importance créative et de bien être. Maria Brugnano, éducatrice, bénévole et référente éducative pour Foot Citoyen explique sa rencontre avec notre association, à l’occasion de la réalisation d’un clip contre la violence dans le foot qu’elle avait imaginé, elle raconte la force et l’impact que peut avoir ce sport dans le quotidien de jeunes, même difficiles, quand il est pensé et transmis de manière éducative, quand le plaisir de jouer est l’objectif premier. La force du terrain, de l’expérience, réchauffe l’atmosphère. Les éducateurs de l’AS Huningue commencent à se livrer, à se raconter, à poser leurs problèmes… Les parents sont visés, jugés principaux responsables de cette pression qui empêche le plaisir de s’exprimer pleinement. C’est sûr, certains participent à cet état de sérieux rencontré sur les terrains de foot, mais sont-ils les seuls à préférer l’enjeu au jeu ?

Lutter contre la violence éducative
Alors, nous lançons quelques vidéos, des images prises sur tant de terrains, dans toutes les catégories, où des entraîneurs se montrent d’une exigence extrême, en quête d’une performance absolue, moquant l’erreur d’un jeune, le dévalorisant, le terrorisant presque avec ses consignes, ses demandes d’engagement, ses cris et, parfois même, ses insultes. Effets de miroir, chacun s’y retrouve un peu, beaucoup. Le « pas du tout », lui, a disparu tout comme les sourires sur les visages des gamins pourtant venus pratiquer leur passion et s’amuser. On se laisse emporter pour une victoire pas si importante que cela, on remet en question l’honnêteté de l’arbitre, on s’énerve, on en oublie de jouer, on tue le plaisir des enfants… Pourtant, comme le montre notre seconde vidéo, une interview du Docteur Lazimi, spécialiste des violences faites aux enfants, verbales et physiques, un enfant ne sera jamais aussi bon et créatif que quand il est en confiance, dans un environnement positif. Les mots du scientifiques font tilt.

Propositions, débats, apports de Foot Citoyen, la soirée ouvre, in fine, sur de belles perspectives avec des gens qui ont envie que leur club continue à évoluer vers le bien, comme le dit, en conclusion, l’élu au sport d’Huningue, Monsieur Martin Welté, Et on sent déjà une mobilisation derrière ce projet éducatif. A Foot Citoyen de s’adapter, de réaliser un travail à partir de ce que sont ces bénévoles. Il nous faudra faire un état des lieux pour mener au mieux nos formations, savoir ce que ces entraîneurs attendent et les aider à construire un projet commun qui correspond à chacun. Et on se régale d’avance, car tous, femmes et hommes du club, ont envie de bien faire, au service d’un football riche de valeurs… Et initier cette action, l’année où l’on va fêter les 100 ans du club, est d’autant plus symbolique, car cela permettra aussi de travailler sur l’identité de cette association, son histoire pour mieux tracer les lignes de son avenir. Rendez-vous est pris pour la mi-août, quand il faudra réfléchir au projet pédagogique.

Le scepticisme s’en est allé, Foot Citoyen sera bien présent l’année du centenaire du club. Et chaque fois que nous interviendrons, une chambre nous sera désormais réservée chez le président. Et oui, l’Alsacien sait recevoir !